lundi 8 mars 2010

La forêt magique

-

Les Bois de la Vallée (Atlas de Trudaine - seconde moitié du XVIIIe siècle)

-

Dans l'imaginaire collectif des Lapalissois, les Bois de la Vallée occupent un peu la place de la Schwarzwald (la forêt sombre, épaisse et magique) des contes des Frères Grimm. A mi-chemin de Lapalisse et de Droiturier, les Bois de la Vallée (= des gorges de l'Andan) ne forment pourtant pas un massif forestier particulièrement étendu (un peu plus de 800 hectares), mais le caractère très accidenté de sa morphologie on a fait, pendant des siècles, un lieu redouté par les voyageurs et les habitants des paroisses environnantes. En 1569, Nicolas de Nicolay, dans sa Générale Description du Bourbonnais, parlait déjà d'un "vrai lieu de brigandage". L'épopée imaginaire de Mandrin renforça encore un peu plus l'idée selon laquelle au fond de ces bois plusieurs trésors étaient enfouis. Alors que la mémoire du pays garda le souvenir de prétendus sabats dans les gorges de l'Andan, tous les chasseurs du coin ont rêvé un jour d'une chasse magique menée du côté de Godinière ou de Matagot. Quelques anciens de Lapalisse et de Droiturier peuvent encore témoigner d'une époque révolue où l'on rechignait à traverser les Bois de la Vallée après la tombée de la nuit, où toute panne de voiture, entre chien et loup, ravivait les peurs ancestrales.

-

S. HUG